Conseils pour bien choisir un métier dans la vente

vente

Les vendeurs expérimentés trouvent parfois cela facile, mais en fait, ils ont travaillé très dur pour y parvenir. Vous pouvez apprendre à être un bon vendeur. Prenez le temps de développer, maîtriser et améliorer la technologie de votre entreprise. Répétez sans cesse son discours, son télémarketing, le comprendre de l’intérieur et s’en éloigner avec souplesse afin de mieux répondre aux clients. Anticiper toutes les objections possibles et répondre adéquatement à chaque objection. Ce sont les vraies règles pour bien démarrer dans les métiers de la vente.

Avoir des buts en ligne de mire

Si vous n’êtes pas familier avec les métiers de la vente, commencez par la fin : vos objectifs. Tout d’abord, vous devez savoir où vous allez, vous souvenir de vos chiffres et mesurer vos performances en fonction de ceux-ci. C’est le point de départ le plus important. Quand on a commencé sa carrière dans la vente, le manager vous a donné des objectifs dès le premier mois, le nombre de rendez-vous par semaine, le nombre de nouveaux clients par mois, et le chiffre d’affaires mensuel et trimestriel. Avec le recul, vous constaterez que la pression des objectifs est devenue positive, pour vous pousser à vous dépasser, bien sûr, s’ils réfléchissent bien. En parallèle, posez-vous les bonnes questions pour les comprendre sereinement : de combien de clients avez-vous besoin pour atteindre vos résultats ? Quel est le panier moyen de votre première vente ? Quelle est la date limite de la signature ? Alors, de combien de contacts et prospects avez-vous donc besoin afin de transformer beaucoup de prospects en clients ? Pour plus d’informations, veuillez cliquer closerevolution.com

Il faut arrêter d’improviser.

La vente n’est pas un art, mais une science. Si vous cherchez du talent, vous rencontrerez des difficultés. Certaines choses sont fixées dans les ventes. Pour signer un contrat avec un client, vous devez comprendre ses problèmes, découvrir ses lacunes, vous intéresser à votre produit et élaborer un plan d’affaires. Au contraire, d’autres sont uniques et nécessitent une compréhension rapide pour réussir. Chaque entreprise a son propre cycle de vente. La façon dont vous traitez avec les clients est unique à votre entreprise. Si vous appliquez ce que vous avez appris et ne vous adaptez pas à votre industrie, vous manquerez certainement l’opportunité. Avant de commencer à explorer, comprenez votre marché. Demandez à votre directeur des ventes ou à votre vendeur senior de vous présenter les produits, les spécifications, les avantages concurrentiels, les problèmes typiques des clients potentiels et leurs objections les plus courantes : prix, concurrence, etc. Assurez-vous d’avoir une bonne compréhension des objectifs de vente. Bref : soyez prêt.

Il faut remonter également aux enjeux du client.

Vous devez être capable d’identifier les problèmes réels des clients potentiels et de les distinguer des autres problèmes opérationnels. Vous n’allez pas chez le médecin pour vous gratter, mais quand vous êtes cloué au fond du lit, c’est comme demander de l’aide à un vendeur. La douleur doit être réelle. Imaginez si la direction en parlait tous les jours pour trouver des solutions, alors le budget serait forcément alloué pour résoudre le problème. Si c’est le facteur décisif de leur succès commercial, alors vous aurez un boulevard devant vous. En tant que vendeur, vous devez établir la confiance avec les clients potentiels. Ils doivent s’assurer que vous comprenez leur langue, leurs problèmes commerciaux et que vous êtes la bonne personne avec les bonnes ressources pour résoudre le problème. Un closer metier, c’est une personne qui contacte immédiatement les clients liés aux achats au sein de la société de vente. Sa mission est de mener à bien les ventes quelles que soient les difficultés. À leur avis, vous êtes un expert en la matière en qui ils peuvent avoir confiance.

Il faut analyser ses actions.

Mesurez tout ce que vous faites. C’est le moyen le plus rapide d’identifier et de corriger le défaut, surtout lorsque vous débutez. On a la chance d’être dans le monde numérique. Nombre d’appels, nombre de visites du site web, taux de conversion des clients, progression d’une année à l’autre. N’oubliez pas les objectifs que vous vous êtes fixés au début de l’article. Comparez maintenant vos performances actuelles avec eux. Posez-vous cette question : va-t-on joindre son numéro à ce tarif ? Les compétences en négociation, vous permettront-elles de transformer des clients potentiels en clients ? Sinon, il est maintenant temps de réexaminer votre méthode de vente et de trouver la source de la vulnérabilité. Surtout, n’attendez pas qu’il soit trop tard pour atteindre vos objectifs. C’est une erreur qu’on a commise depuis longtemps. On va le surmonter, on va lui donner un coup de pouce et ça passera. Il est parfois difficile de se remettre en question et d’affronter la réalité : on n’a fait aucun travail, tous les grands athlètes en font l’expérience. Ils analysent leurs performances sous tous les angles. Ils font tout ce qu’il faut. Si vous mesurez tout ce que vous faites, vous serez en mesure de repérer les obstacles et de les résoudre lorsque des problèmes surviennent. Corrigez les problèmes à temps et testez de nouvelles méthodes des métiers de la vente pour comprendre les méthodes efficaces et les méthodes pour arrêter l’exécution.

Les diplômés de l’école hôtelière : quel avenir professionnel ?
Comment profiter d’un compte personnel de formation